“ Prendre conscience que le handicap existe dans l’entreprise“

Valérie Decaux, Directrice des Ressources Humaines
publié le 06 avril 2012

Le groupe Saur accompagne les collectivités locales et les industriels dans leurs projets d'aménagement liés à l'eau, la propreté, l'énergie, l'ingénierie, les travaux et les activités de loisirs. Saur intervient en France et à l'international. Depuis 2005, le groupe Saur s’engage en faveur de la diversité et deet de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap.

 

Pouvez-vous nous parler de la politique handicap du groupe Saur?

Aujourd’hui, notre engagement passe par un accord d’entreprise avec les organisations syndicales. En 2009 nous avons signé la charte de la diversité  mais nos actions en faveur de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap sont présentes au sein du groupe Saur depuis 2005.

Les principales actions de notre politique handicap sont le recrutement, la sensibilisation, la formation et sont réalisées par les relais ressources humaines, présents sur chaque site du groupe.

Afin de garantir une veille permanente sur la qualité de nos actions nous avons créé une commission de suivi, cela permet de faire le bilan une fois par an de notre politique handicap.

Pour renforcer notre engagement, nous nous appuyons également sur la fondation Saur qui accompagne, depuis 2007, des associations œuvrant dans le domaine du handicap, comme La Route de Wil, Handicap Lyonnais, Cap-saaa, Atash, Asataf, Autisme Vendée…

Comment faites-vous pour maintenir l’emploi des travailleurs handicapés?

Au sein du groupe Saur, nous avons un faible turnover des salariés. Le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap se fait naturellement par une veille permanente sur les besoins des travailleurs handicapés. Cela passe par des aménagements de postes, ou l’installation de matériels spécifiques au handicap.

 

 

Quels types d’actions mettez-vous en place pour sensibiliser les salariés au handicap ?

Lors de l’envoi des fiches de paies nous transmettons aux salariés un document informatif sur la reconnaissance du  statut de travailleur handicapé  et sur les priorités de notre politique handicap. Notre objectif est d’inciter les salariés à entreprendre les démarches pour la reconnaissance de leur situation. Les salariés doivent prendre conscience que le handicap existe dans l’entreprise et que nous devons agir en conséquence.

Nous communiquons régulièrement sur nos actions via notre intranet. Nous avons diffusé sur celui-ci deux clips vidéo mettant en avant la problématique du handicap afin de sensibiliser les salariés et de les amener à une réflexion sur les situations du handicap. Le retour de nos salariés a été très positif.

 

Avez-vous des difficultés à recruter des personnes en situation de handicap ?

Il y a un vrai décalage entre les besoins de recrutement des entreprises et la qualification des personnes en situation de handicap. Comme la majorité des entreprises nous avons énormément de difficulté à recruter sur des métiers physiques, ou des profils ingénieurs.

Nous devons accepter de recruter et de former des travailleurs handicapés ne correspondant pas complètement à nos exigences. Pour optimiser notre recrutement, nous travaillons régulièrement avec les Cap Emploi.


5) Proposez-vous des postes en alternances ?

 

Oui, nous avons notre propre CFA, agréé par l’éducation nationale. Nous proposons des contrats d’apprentissage sur toute la France, d’une durée de 12 à 24 mois de niveau CAP à BAC +1 (CAP canalisateur, métier de l’eau ou encore agent d’exploitation).

Le CFA offre aux candidats une réelle opportunité de carrière. Dans le cas où ils réussissent leur diplôme et bénéficient de la validation des  tuteurs, nous nous engageons sur un CDI.


6) Combien de personnes en situation de handicap avez-vous recrutées sur l’année 2011 et quelles sont vos prévisions pour l’année 2012 ?

Pour l’année 2011, nous avons eu un taux de recrutement  de 4%, et nous souhaitons pour 2012, faire mieux et accentuer notre politique de recrutement

 

 

Propos recueillis par Olivier Angelini