“ Cette action de maintien dans l’emploi m’a permis de retravailler après une longue période d’interruption, de rester dans la même société et dans la même région “

“ Cette action de maintien dans l’emploi m’a permis de retravailler après une longue période d’interruption, de rester dans la même société et dans la même région “
Catherine Dumont,, Data Owner SAP
publié le 05 février 2014
Entrée en 1988 au sein du Groupe Schneider Electric, Catherine a vu sa carrière professionnelle entachée par des problèmes de santé. Après plusieurs arrêts maladie consécutifs, une action de maintien dans l’emploi a été mise en place afin de trouver une solution. Catherine Dumont nous en explique les différentes étapes.  

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

J’ai intégré le Groupe Schneider Electric en 1988 en tant qu’opératrice, puis conductrice machine. Par la suite, j’ai effectué des missions au sein du service qualité et quelques remplacements au standard. En 2009, à la demande de ma hiérarchie, je suis entrée en formation pendant 9 mois pour passer un certificat de qualification professionnelle (CQPM) de conducteur régleur. Peu de temps avant d’entamer cette formation j’ai commencé a rencontré des problèmes de santé, notamment au niveau du dos. Par moment, j’étais dans l’incapacité de me déplacer. J’ai du faire appel à un spécialiste pour lister les différentes taches que je ne pouvais plus accomplir.
 
Vous avez bénéficié d'une action de maintien dans l'emploi, comment s'est-elle déclenchée ?

Après une succession d’arrêts maladie j’ai été mise en relation avec la médecine du travail. En 2010, j’ai déposé un dossier auprès de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) afin d’améliorer mes conditions de travail. J’ai pu ainsi reprendre mon activité en évitant le port de charges lourdes. Malheureusement, mes problèmes de santé ont persisté et c’est à ce moment là que j’ai rencontré la chargée de mission handicap de ma région, en Normandie, pour faire un bilan sur ma situation et essayer de trouver une solution.
 
Pouvez-vous nous décrire les différentes étapes ?

J’ai eu un premier rendez-vous d’information pour parler des actions de maintien dans l’emploi, comme l’aménagement du poste de travail, les horaires ou encore le reclassement. Par la suite, mon dossier a été  analysé par la médecine du travail, les responsables des ressources humaines et le responsable de secteur, afin de trouver une solution adaptée à mon handicap.
 
Ensuite, on m’a présenté les différentes orientations possibles et j’ai finalement opté pour une reconversion, en intégrant une formation de  remise à niveau en comptabilité pendant 6 mois. Dans ce type d’action la décision finale revient toujours au salarié.
 
De quel aménagement bénéficiez-vous ?

Je bénéficie simplement d’un siège ergonomique, d’un repose pied et d’un clavier déporté car maintenant je travaille dans un bureau. En cas de douleur, je peux me lever pour marcher afin de soulager les contractures.
 
Combien de temps dure le processus ?

J’ai effectué trois ou quatre rendez-vous avec l’ensemble des intervenants et le processus a duré pratiquement un an.
 
Etes-vous satisfaite ?

Oui, cette action de maintien dans l’emploi m’a permis de retravailler après une longue période d’arrêt, de rester dans la même société et dans la même région. De plus, j’ai pu bénéficier d’une réouverture de mes droits à la sécurité sociale pendant un an et j’ai également effectué ma formation de 6 mois pendant mon arrêt maladie. Tout cela grâce aux négociations entre la sécurité sociale, ma responsable ressources humaines et la responsable du maintien dans l’emploi.


Propos recueillis par Olivier Angelini