« Ce qui nous intéresse, ce sont leurs compétences », Anne Semain-Bandet, responsable de la Mission Handicap RTE

« Ce qui nous intéresse, ce sont leurs compétences », Anne Semain-Bandet, responsable de la Mission Handicap RTE
,
publié le 02 juin 2010

Menant une politique vigoureuse en faveur de l’emploi des personnes handicapées, RTE déploie 18 correspondants handicap au sein de chacun de ses établissements pour cibler au plus près les besoins spécifiques des salariés concernés. Rencontre avec Anne Semain-Bandet, responsable de la Mission Handicap RTE

Menant une politique vigoureuse en faveur de l’emploi des personnes handicapées, RTE déploie 18 correspondants handicap au sein de chacun de ses établissements pour cibler au plus près les besoins spécifiques des salariés concernés. Rencontre avec Anne Semain-Bandet, responsable de la Mission Handicap RTE

 

 

Quelle est votre politique en faveur des personnes handicapées ?

RTE mène une politique volontariste pour l’emploi des personnes handicapées : nous nous engageons à encourager et à maintenir l’emploi des personnes en situation de handicap de manière durable et permanente. Notre politique est structurée autour de la notion de compensation : nous souhaitons avant tout répondre aux besoins spécifiques des personnes en compensant les conséquences de leur handicap. C’est cette question centrale qui détermine notre action.

Pour cela, notre travail s’effectue par l’intermédiaire du groupe national d’intégration et de compensation du handicap et se décline dans des groupes locaux qui peuvent répondre directement aux besoins concrets des salariés concernés. Dans chacun des 18 établissements de RTE, ces groupes locaux examinent les situations particulières des travailleurs. En relation avec le manager et la personne handicapée concernée, ils étudient la meilleure solution possible et mettent en place des mesures concrètes d’intégration et de compensation du handicap. Les solutions varient en fonction des cas particuliers : elles peuvent être d’ordre matériel, technologique, pédagogique, organisationnel ou encore humain.

Ces groupes sont coordonnés par le réseau des correspondants handicap et mobilisent l’ensemble des acteurs clés : salariés concernés, partenaires sociaux, médecins du travail, assistantes sociales, experts… Les membres des groupes locaux sont à l’écoute des questions et des besoins des salariés, handicapés ou non : information, sensibilisation, accompagnement…

 

 

Quels sont vos objectifs ?

Nous avons signé le 28 avril 2009 un accord triennal qui détermine nos objectifs en matière d’emploi des personnes en situation de handicap : pour la période 2009-2011, nos priorités concernent la sensibilisation des salariés et la professionnalisation des acteurs de l’intégration. Nous avons également l’objectif de maintenir dans l’emploi nos salariés en situation de handicap, de réaliser 37 embauches statutaires et de signer 10 contrats en alternance.

 

 

Quels sont les postes offerts aux personnes handicapées ?

Tous nos postes sont offerts. RTE compte actuellement environ 220 collaborateurs statutaires reconnus travailleurs handicapés, qui exercent leur activité dans tous les métiers de l'entreprise : dessinateurs, comptables, secrétaires, ingénieurs, techniciens, chargés d'études, assistants techniques…

 

 

Avez-vous des conseils pour les candidats handicapés ?

Notre conseil serait de ne pas hésiter à évoquer leurs besoins de compensation pour être en mesure d’exercer leur activité dans les meilleures conditions. Il est important d’exprimer les besoins de compensation pour qu’ils soient pris en compte. Nous pouvons ainsi identifier ce qui peut leur permettre de s’épanouir et d’évoluer dans notre entreprise. En revanche, la nature ou l’historique de leur handicap ne nous concerne pas : ce qui nous intéresse, ce sont les compétences et la motivation de ces candidats, en d’autres termes, ce qu’ils ont envie de faire et ce qu’ils peuvent nous apporter.


Propos recueillis par Assia Kettani