Chez Assystem, « tous les postes sont ouverts aux personnes en situation de handicap »

Pauline Robinier, Responsable de la Mission Handicap
publié le 17 octobre 2016
Pauline Robinier, responsable de la Mission Handicap chez Assystem, s’exprime sur l’engagement du Groupe d’ingénierie en faveur de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. Elle nous dévoile les objectifs de l’entreprise, et les actions à mener de 2016 à 2018.
Assystem, partenaire des plus grands groupes industriels mondiaux, a signé cette année son deuxième accord d'entreprise avec une ambition claire : consolider et pérenniser son engagement en faveur de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap.

En 2016, l’entreprise recrute 1500 personnes, principalement des ingénieurs dans les secteurs nucléaire, aérospatial ou encore automobile.       
« Tous les postes sont ouverts aux personnes en situation de handicap », affirme Pauline Robinier. « Et lorsque cela est nécessaire, nous procédons à des aménagements de poste ».

 
Les clés du recrutement des personnes en situation de handicap

L’objectif principal du nouvel accord est de recruter 60 personnes en situation de handicap en CDI ou CDD/CDIC ainsi que trois personnes en alternance d’ici 2018. Un véritable défi car Assystem recherche principalement des ingénieurs, or c’est un fait : les candidats en situation de handicap ont souvent un faible niveau de qualification. Seuls 1% des étudiants handicapés ont pu intégrer un bac+5 en 2015.

Assystem fait donc appel à des cabinet spécialisés et participe à différents forums et évènements, comme les Mardis du Handicap. Des journées de recrutement en faveur des personnes handicapées organisées par JobinLive dans toute la France.

L’entreprise agit également sur la partie formation pour favoriser la montée en compétences ou permettre le maintien dans l’emploi. Sur ce sujet et plus généralement sur l’ensemble des axes d’action, le Groupe a prévu, à l’occasion des 10 ans de la Mission Handicap en 2017, d’organiser des groupes de travail afin d’associer ses collaborateurs en situation de handicap à sa réflexion.
 

Adapter l’environnement de travail


Pour les personnes qui n’oseraient pas contacter la mission handicap, Assystem travaille à la mise en place d’une hotline qui permettra de gérer toutes les demandes de façon anonyme. Celle-ci sera un moyen supplémentaire d’informer et de sensibiliser les collaborateurs et les managers.

Dans le cadre de l’accord, Assystem développe également des partenariats avec le secteur protégé et adapté. L’entreprise participe notamment à la montée en compétences de salariés d’EA, grâce à la co-traitance.

L’accord prévoit, enfin, le financement de projets technologiques innovants, en lien avec le handicap comme Handroïde, un fauteuil intelligent combinant les modes fauteuil, gyropode et marche. Dans la finalité, l’entreprise souhaite utiliser ce fauteuil en interne pour permettre aux collaborateurs handicapés de se déplacer sans frein, sur tous les terrains (bureaux, chantiers…).
 

Le bilan positif d’un premier accord


Le premier accord, signé pour les années 2013 à 2015 a permis à Assystem de recruter 48 employés collaborateurs RQTH, principalement des ingénieurs. À cela s’ajoute le doublement du nombre d’aménagements de poste réalisés.

Pour faire évoluer les choses en profondeur, le Groupe a également mené de nombreuses actions de sensibilisation auprès de ses collaborateurs :
  • organisation d’évènements handisport (tennis, équitation, basketball…) ;
  • création des Assystem HandiWeeks : des semaines dédiées au handicap, rythmées par différents ateliers et animations dans les établissements du Groupe (initiations à la langue des signes, marchés solidaires avec vente de produits réalisés par des entreprises du secteur adapté…).
Le but de ces différentes manifestations est de « changer le regard des personnes valides sur le handicap, de le démythifier et de prouver – si cela est nécessaire – qu’il n’entame en rien la performance, bien au contraire », explique Pauline Robinier.
 

Ces actions portent leurs fruits puisqu’Assystem a pu observer une hausse des demandes d’information relatives au handicap ainsi qu’un changement de perception global.

Le bilan positif de ce premier accord chez Assystem a ouvert la voie à la signature d’un deuxième accord pour 2016 à 2018. Avant un troisième ?